Rss

Les Puces inspirent les photographes

Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces couvPARIS PUCES un livre qui vient de nous être présenté par son auteur Yvan Tessier.

Depuis 2002, il a visité réguièrement les puces de Vanves, de Montreuil,de Clignancourt., en photographiant des objets ou des images qui appartiennent à la culture populaire et qui en sont parfois des icônes. Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces:2

Il déclare :  Ami lecteur, ce livre n’est pas un annuaire, ni un constat, ni un inventaire.

Je dois reconnaître ma dette à l’égard des marchands et rendre hommage à leur sens de la composition et à leur sens de l’humour : aucune des photos n’a été arrangée ou recomposée.

Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces
Chaque semaine les marchands des puces recréent le monde. Avec beaucoup de loufoquerie, ils font revivre le passé.
PARIS  Puces par Yvan Tessier 14 € 90


Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché

 

 

 

A cette occasion rappelons le livre « DU » photographe des Puces de Vanves, Bernard Blanché : LES PUCES DE VANVES. Premier livre consacré entièrement aux Puces de Vanves.

Bernard fréquente assidûment le marché, par beau temps, sous la pluie, le vent et même la neige. Il connaît le marché et ses marchands comme sa poche. On peut même dire qu’il fait partie des Puces de Vanves.

Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché:1                   Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché:2
Certains brocanteurs vendent son livre qu’il a édité à compte d’auteur (30 €), sinon vous pouvez lui écrire : bernardblanche[at]free.fr

Commentaire (1)

  1. Oppochips

    de bien belles photos. Pour avoir vu hier un marchand insulter des touristes qui prenaient des photos d’objets, je reste perplexe. Certes, la règle voudrait que l’on demande l’autorisation de prendre une photo, d’une personne en particulier, mais pour ce qui est d’objets exposés dans un endroit ouvert de type marché, la règle est semble-til plutôt souple- que celui qui n’a jamais pris une photo d’étal dans une rue à l’étranger me jette la première pierre. Difficile de comprendre la cause de l’aggressivité observée hier envers ces touristes japonaises qui prenaient en photo d’une table sur laquelle était exposés des equipements dentaires. Mauvais jour? Agacement? Racisme? Perd de se faire voler l’âme de l’objet ou d’une quelconque perte financière? En tout cas cela ne donnait pas une bonne image du marché, et de l’acceuil reservé aux touristes dans ce beau pays. Je n’ai jamais eu ce genre de remarque de la part d’un marchand au Japon, ou ailleurs. En tout cas, je pense qu’il vaudrait mieux demander aux marchand de préciser leur position en indiquant clairement par des panneaux qu’ils ne veulent pas que leurs objets soit pris en photo, cela éviterai des malentendus et ce genre d’échanges dont le ton était, à mes oreilles, execrable, au point de gâcher ma visite. bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *