Rss

Notre marché, notre métier

REGARDS DE PHOTOGRAPHES – 3

Notre série continue, et cette semaine c’est le tour d’Isabelle Mondet, qui a choisi 5 de ses images préférées.

 

Isabelle n’a pas retenu de photos en plein-air, mais des portraits de brocanteurs en studio (4 desquels inédits par rapport à l’exposition à la mairie du 14e).

 

Isabelle a aussi écrit un joli texte sur son expérience, qui est publié à la suite de ses photos.

 

Bonne lecture, et merci Isabelle !

 

 

Adepte de la photo en studio, c’est tout naturellement que je me suis investie sur cet aspect de l’atelier dédié au marché des Puces de Vanves.

 

Le challenge ? Portraits de « brocs » avec un de leur objet fétiche, que nous ne connaissions pas à l’avance aussi divers et variés que des livres, bijoux, tableaux, chaussures, table, marionnettes, masques, entre autres…

A travers les 5 photos choisies, j’ai pu associer les bons ingrédients d’un portrait en studio : la mise en valeur du modèle en captant un regard, une émotion, et la mise en valeur de l’objet, tout en respectant l’univers des modèles d’un jour.

Un grand merci à tous les brocanteurs qui ont bien voulu se prêter à l’exercice.

 

Je suis très fière d’avoir participé à cet atelier dédié aux Puces de Vanves qui a montré et démontré toute son authenticité.

Si photographier signifie « écrire avec la lumière », je suis fière d’avoir pu écrire un chapitre supplémentaire sur ce marché.

PORTRAITS DE BROCS – 2

Voici la deuxième publication de notre série “Portraits de brocs”.

 

Cette semaine, des portraits autour du monde du livre : Bernard avec les beaux caractères d’imprimerie qu’il réassemble savamment (photographié par Georges “Youri” Berensfeld), Cécile nous montrant deux images de papillons gravées sur acier dans un recueil consacré à ces mystérieux insectes, L’histoire naturelle des lépidoptères d’Europe par H. Lucas (photographiée par Isabelle Mondet), et Stéphan lisant un livre d’enfants en compagnie d’un livre incarné, Alice ! (photographié par Edoarda Roncaldier).

 

Après les photos, Bernard et Stéphan nous offrent aussi chacun un texte, littéraire (!), rédigé pour l’occasion.

 

Au revoir au prochain rendez-vous…

 

 

Et voici donc, l’un à la suite de l’autre, les textes de Bernard et de Stéphan.

 

Bonne lecture !

 

(Bernard)

 

A l’origine, ce sont des caractères d’imprimerie, en bois et en métal, marqués par une longue vie à imprimer des documents en tout genre, que je sélectionne pour leur originalité.
Restaurés selon un procédé exclusif, j’agence ensuite ces caractères pour créer une œuvre unique et inédite.

L’atelier Vulkain est installé depuis 15 ans aux portes de Paris, je vous donne également rendez-vous aux Puces de la Porte de Vanves pour découvrir mes créations.

 

(Stéphan)

 

C’était un dimanche, dans la première lumière encore cristalline et déjà attiédie d’un matin d’été. Les marchands de l’avenue Sangnier achevaient d’installer leurs stands…

Elle était là, étendue sur le dos, à l’écart, me semble-t-il, sur l’une des tables de François. Les cerceaux de sa crinoline faisaient de sa robe renversée une grande corolle bleu pâle, si bien qu’on ne distinguait ni son buste ni sa tête. De cette vaste corolle, seul émergeait un singulier pistil de bois qui se tendait vers le ciel : la jambe unique d’une marionnette… d’une marionnette qui n’avait pas encore de nom…

Ce n’est que plus tard, un jour, lors d’une visite à Orsay que Mademoiselle Liddell, celle qui, petite fille avait descendu la rivière Isis avec son ami Lewis Carroll, celle à qui il avait révélé les rêves éveillés de l’Autre Côté du miroir… Il fallut que ce jour-là Mademoiselle Liddell, saisie par Julia Margaret Cameron au moyen de quelques sels d’argent, m’adresse le clin-d’oeil du papillon de soie qu’elle portait dans les cheveux pour que je la reconnusse enfin…

Alice !

REGARDS DE PHOTOGRAPHES – 2

Voici le deuxième article de la série “Regards de photographes”, avec cette fois-ci le regard d’Angelika Chaplain.

 

Après les 5 images sélectionnées par Angelika, nous livrons le texte qu’elle a bien voulu écrire pour l’occasion.

 

Merci Angelika !

 

 

Et voici le texte d’Angelika :

 

Bien qu’habitant à proximité du marché aux puces de la porte de Vanves, il m’a fallu un reportage collectif sur ce marché organisé par le Photoclub Paris Val-de-Bièvre, dont je fais partie, pour découvrir la variété d’antiquités et de brocante de ce lieu rempli de curiosités.

 

Parmi les images que j’ai retenues, il y a celle de ce chien, avec son regard d’acheteur éventuel, plongé dans une ambiance et des couleurs harmonieuses…

PORTRAITS DE BROCS – 1

Nous commençons aujourd’hui une nouvelle série autour de l’exposition de photos “Les Puces de Vanves, Grenier de rêves”.

 

C’est “Portraits de brocs”, qui alternera avec l’autre série autour de cette même exposition, “Regards de photographes”.

 

Nous publierons l’intégralité des portraits en studio ayant été exposés à la Mairie du 14e, trois par trois.

 

Dans cette première publication, les portraits de Blandine, de Frédéric et de Laurent, tous les trois photographiés en studio par Georges (Youri) Berenfeld.

 

Ainsi qu’un texte de bienvenue rédigé par Frédéric.

 

A dans deux semaines !

 

Voici le texte de Frédéric :

 

De Saint-Paul à la porte de Vanves

De la place d’Aligre à Saint-Ouen

Vous avez à Paris le choix

De venir nous visiter.

Ravis de vous accueillir,

Nous sommes brocanteurs,

Pas menteurs,

Ni voleurs.

Notre marchandise,

Nous l’avons payée,

Elle est à vous,

Si vous voulez.

Du débarras aux successions,

Nous achetons, nous vendons,

C’est notre métier,

Au soleil ou sous la pluie.

Nos étalages sont à l’abri,

Ils vous sourient.

Nos stands ne sont pas des salons de lecture

Ici, ce n’est pas un musée,

Nous ne sommes pas là pour nous amuser,

Nous sommes des brocanteurs.

Et ça nous plait !

REGARDS DE PHOTOGRAPHES – 1

Suite au succès de notre exposition de photographies sur le marché aux puces de la porte de Vanves à la Mairie du 14e, nous avons décidé d’en proposer sur ce site Internet un prolongement sous une autre forme.

 

Nous publierons donc à partir d’aujourd’hui deux séries hebdomadaires, alternativement (le début de la deuxième série, la semaine prochaine).

 

La première série présente les “regards” d’une grande partie des photographes ayant participé à l’exposition.

Ces photographes, tous membres du Photoclub de Paris Val-de-Bièvre avec lequel a été montée l’exposition (http://www.photo-bievre.org), ont accepté de suivre la règle du jeu, très simple : choisir 5 photos parmi toutes celles par eux réalisées pour le projet d’exposition, en incluant donc aussi celles qui n’ont pas été retenues dans la sélection de 200 clichés finalement exposés. Cette sélection personnelle pouvant être accompagnée ou non (en fonction du souhait du photographe) d’un texte sur cette expérience rédigé pour l’occasion.

 

Nous publierons donc toutes les deux semaines, un après l’autre, les “regards” de cette dizaine de photographes que nous tenons à remercier vivement ici.

 

A tout seigneur, tout honneur : nous commençons par l’initiateur et porteur du projet, notre photographe amateur (=qui aime ce qu’il fait), le désormais célèbre Bernard Blanché !

 

Voici les 5 photos choisies par Bernard, suivies de son texte.

 

 

 

Ci-dessous, le texte de Bernard.

 

Bonne lecture !

 

Grenier de rêves : grenier d’amour

 

Ça y est: on l’a fait ! Le rêve est devenu réalité, The rendez-vous a été tenu !

À la lecture du livre d’or, je n’en reviens toujours pas ! Sur un sujet aussi peu abordé,  quels témoignages ! Quel engouement! Ce grenier est vraiment un grenier d’amour.

 

Au départ, qu’est ce qui m’a poussé à monter une telle exposition de photos ?

Pour tenir ce projet, qui a pris de l’ampleur, il fallait qu’il ait du sens : pour moi il est évident que ce marché est nécessaire.

Un lieu de détente, un lieu de découvertes, de culture, d’humour, de lumière…

Des Hommes, des objets, des curiosités, des spécialités…

 

Il a fallu un peu de temps, pour trouver les bons partenaires. Il a fallu aussi un gros paquet d’énergie !

Après un livre sur les puces de Vanves (deux années de travail, de 2003 à 2005), la promotion de ce marché  reste d’actualité : j’ai donc entrainé avec moi 15 autres photographes, dont les cravates rouges et blanches signalaient notre arrivée sur le marché que nous avons investi pendant un an.

Le reste, vous le connaissez maintenant !

Et s’il fallait recommencer, je recommencerais !

BONNE ANNEE !!! HAPPY NEW YEAR !!!

Chers ami(e)s, nous vous souhaitons une année 2015 pleine de découvertes, sur notre marché et ailleurs : d’objets bien entendu, de toutes formes, couleurs, fonctions, provenances et âges, mais aussi de paroles et de sourires ici glanés, et de rencontres précieuses !

A bientôt sur le marché aux puces de la porte de Vanves !

 

Dear Clients, Dear Visitors, we wish you a very happy New Year and we hope to see you very often on our always-open Antiques and Flea Market !

See you soon !

 

 

Les Puces de Vanves au petit matin

Il fait encore nuit sur Paris, les Puces de Vanves au petit matin

Sur notre marché, surtout en cette saison, les lampes-torches sont des plus utiles.

La preuve par l’image…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Même sous la neige, on travaille… (19-20 janvier 13)

 


Trop tôt…

C’est avec une grande tristesse que nous annonçons que notre confrère Jean-Christophe Simon nous a récemment quittés.

DSC01884

Il est parti beaucoup trop tôt, car c’est toujours trop tôt lorsqu’il s’agit d’une personne chaleureuse et courageuse.
Jean-Christophe était une personnalité forte, riche, attentive aux autres.

192a Simon Jean Christophe

Son caractère joyeux participait à la bonne entente entre les marchands de son quartier, au bout de l’avenue Lafenestre.
Mais il rayonnait bien au-delà, notamment à travers sa participation au travail associatif, auquel il avait beaucoup donné de son temps, de son énergie et de ses analyses pertinentes.

Il s’en est allé trop tôt, homme encore jeune, papa d’un très jeune garçon.
Beaucoup trop tôt, quand on aime la vie comme Jean-Christophe l’aimait, comme le montrait la présence souriante et complice de son épouse Claire, toujours à ces côtés sur le marché.
192c Simon Jean Christophe
192d Simon Jean Christophe

Jean-Christophe aimait son métier, et ce marché. Il est venu déballer, en dépit de l’avancée de sa maladie, jusqu’aux dernières semaines, nous offrant à tous un exemple de courage remarquable.

Nous adressons nos meilleures pensées à Claire Simon, à son fils Axel, et au petit Arthur.

OCT_5529

Notre plus belle cliente, Catherine Deneuve, si proche de Chaplin !

Voici quelques liens pour en savoir plus sur les honneurs américains tout récemment rendus à notre plus belle et plus célèbre cliente, Catherine Deneuve:

Catherine Deneuve, honorée par Hollywood devant sa fille Chiara …
Pure People
Catherine Deneuve est honorée au Chaplin Gala Award, devant sa fille Chiara Mastroianni le 2 avril 2012 à New York. Recevez l’essentiel de l’actualité People de la semaine dans votre boite mail ! La vaste carrière de Catherine Deneuve, 68 ans,

 

Catherine Deneuve reçoit le Prix Charlie Chaplin
Toutlecine.com
Lundi 2 avril, Catherine Deneuve s’est vue remettre le Prix Charlie Chaplin pour l’ensemble de sa carrière au Film Society of Lincoln Center. Elle était entourée de sa fille, l’actrice Chiara Mastroianni et de la comédienne Susan Sarandon qui fut sa …

 

Scorsese: “Catherine Deneuve est le cinéma français”
French Morning
Catherine Deneuve a beau avoir reçu des récompenses à la pelle, elle était stressée hier. Confidence de son ami François Ozon. Le réalisateur, ainsi que James Grey, Susan Sarandon, Chiara Mastroianni et Martin Scorsese se sont succédés sur la scène du …