Rss

Notre marché, notre métier

Les Puces inspirent les photographes

Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces couvPARIS PUCES un livre qui vient de nous être présenté par son auteur Yvan Tessier.

Depuis 2002, il a visité réguièrement les puces de Vanves, de Montreuil,de Clignancourt., en photographiant des objets ou des images qui appartiennent à la culture populaire et qui en sont parfois des icônes. Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces:2

Il déclare :  Ami lecteur, ce livre n’est pas un annuaire, ni un constat, ni un inventaire.

Je dois reconnaître ma dette à l’égard des marchands et rendre hommage à leur sens de la composition et à leur sens de l’humour : aucune des photos n’a été arrangée ou recomposée.

Puces de Vanves Paris Flea Market Paris Puces
Chaque semaine les marchands des puces recréent le monde. Avec beaucoup de loufoquerie, ils font revivre le passé.
PARIS  Puces par Yvan Tessier 14 € 90


Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché

 

 

 

A cette occasion rappelons le livre « DU » photographe des Puces de Vanves, Bernard Blanché : LES PUCES DE VANVES. Premier livre consacré entièrement aux Puces de Vanves.

Bernard fréquente assidûment le marché, par beau temps, sous la pluie, le vent et même la neige. Il connaît le marché et ses marchands comme sa poche. On peut même dire qu’il fait partie des Puces de Vanves.

Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché:1                   Puces de Vanves Paris Flea Market Livre Blanché:2
Certains brocanteurs vendent son livre qu’il a édité à compte d’auteur (30 €), sinon vous pouvez lui écrire : bernardblanche[at]free.fr

Pour Micho

En souvenir de notre collègue Milan Markovic, voici un texte d’un de ses amis.

Courage à Catherine, sa compagne de vingt ans.

Micho - Milan Markovic

Brassens ou la mauvaise réputation

La costumière qui a collaboré au téléfilm qui va être diffusé sur France 2 nous avait fait le plaisir de “s’approvisionner” auprès des brocanteurs du marché.
Puces de Vanves Paris Flea Market Brassens
L’un d’entre eux a d’ailleurs participé au tournage.

Les Puces de Vanves ont invité…. Les Artisans de l’Objet Ancien (16 octobre 2011)

Dimanche 16 octobre quatre artisans ont donc répondu à l’appel, et sont venus présenter leur activité sur le marché, de 10 h à 13 h.

Puces de Vanves Paris Flea Market Artisans Catherine BurguesPuces de Vanves Paris Flea Market Artisans Mathieu BergerPuces de Vanves Paris Flea Market Artisans Franck CianiPuces de Vanves Paris Flea Market Artisans Maison Richard

Nous avons pu voir les résultats de leurs interventions sur des objets anciens :
Catherine BURGUES (objets d’art – 01 49 85 08 19)
Mathieu BERGER (soclage 01 42 78 83 12)
Franck CIANI (tapissier décorateur 06 60 17 26 04)
et la Maison RICHARD (orfèvrerie 01 42 72 13 05)

A toutes et à tous un très chaleureux merci.

Tout comme à la presse, papier ou Internet, pour avoir bien voulu signaler notre animation: Antiquités Brocante, leblogantiquités.com, brocorama, brocabrac, paris anglo info, viafrance, france bleu, paris14.info, sortiraparis iledefrance, Points de chine, Info-brocantes, Anticstore, Paris 14info brune chatillon, Vanves 92170, Antiquitésenfrance, Paris14e.vous, Le Parisien…..

A très bientôt pour une nouvelle invitation !

Les Puces de Vanves invitent les Artisans de l’Objet Ancien

Dimanche 16 octobre 2011 de 10 h à 13 h square aux Artistes (sur le marché)
angle des rues Marc Sangnier et Georges Lafenestre.

8 artisans-restaurateurs viendront montrer leur savoir-faire dans les domaines : cannage et rempaillage, céramique, orfèvrerie, objets d’art, reliure, tableaux encadrements, un tapissier et un socleur se joindront à eux.

Puces de Vanves Paris Flea Market Artisans

Notre patron (6)

On le fête le 16 août.
Patron des médecins, des chirurgiens, des pharmaciens, des confréries d’ensevelisseurs, des carriers et des paveurs – à cause de son nom – des brossiers, des fripiers, des brocanteurs. Il est invoqué contre les maladies contagieuses, notamment la peste.
Puces de Vanves Paris Flea Market Saint Roch On trouve beaucoup de statues de saint Roch en Auvergne, chaque fois qu’il y a péril, on dit des messes dans toute l’Auvergne et, pour empêcher la peste d’approcher, on chante sur un air de cantique :

Grand saint Roch, notre unique bien…
Détournez de nous la colère céleste,
Mais n’amenez pas votre chien,
Nous n’avons pas de pain de reste…

 

Brassens ou la liberté

Y’a tout à l’heur’
Trente ans d’malheur
Mon vieux Georges
Que t’es parti
Au paradis de la chanson Paris14.info Brassens à l'impasse Florimont

Originaire de Sète, Brassens passa une grande partie de sa vie à Paris, sa patrie d’adoption.

La Cité de la musique a demandé au dessinateur et auteur Joann Sfar, ainsi qu’à la journaliste Clémentine Deroudille, petite-fille de Robert Doisneau, de le faire voir en dehors des clichés : Brassens, sa pipe, sa guitare, sa moustache et ses chansons.
Brassens chanté par les enfants à l’école et par les familles, Brassens représentant la langue française à l’étranger,mais qui se cache derrière l’image d’Epinal ? Écoutez les paroles : Brassens anar et libertaire, s’opposant à la guerre, à la morale bien pensante ou à l’arbitraire de la police et de la justice, bouffeur de curés… Il fut le chanteur le plus censuré sur les ondes.
Perfide, un rapport des renseignements généraux de 1954 note : « sa notoriété grandit tandis que diminue son intellectualisme anarchiste. 

Fumeur de pipe et sportif, séducteur et fidèle (Püpchen rencontrée en 1947 sera sa compagne jusqu’à la fin de sa vie). Mais même très amoureux, Brassens, libertaire, refuse de se marier et d’avoir des enfants. Ardent défenseur de l’union libre, il ne partagera pas le domicile de sa Compagne.

Puces de Vanves Paris Flea Market Brassens Brouillon On y découvre des documents inédits, manuscrits et carnets exceptionnellement confiés par la famille et les proches du chanteur, et également des archives audiovisuelles et radiophoniques, des photographies, des guitares… De photos en anecdotes, de films d’époque en paroles de chansons.

 

Formidable musicien amateur de swing et de musique manouche. Paris14.infoBrassens Doisneau Glacière

 

Une fresque entière est consacrée au Brassens intime avec de nombreux clichés inédits ou peu connus du poète, de sa tribu et de ses amis.
En quelques années, Brassens rencontre le succès, mais même célèbre, il continua d’habiter  dans des conditions rudimentaires chez Jeanne et sa cohorte d’animaux. Paris14.info Brassens impasse Florimont

Seule concession au progrès domestique : il fait installer l’eau courante et l’électricité

 

Le 14ème  fut son arrondissement : l’impasse Florimont l’abritera de 1944 à 1966. 

Son music hall fût Bobino où il rodait presque toujours ses chansons.

 

L’exposition se développe aussi autour des domaines qui encadrent tout le parcours de Brassens en commençant par la littérature qu’il a cultivée en autodidacte, dénichant des auteurs peu connus : Théodore de Banville, Richepin, Antoine Pol (les Passantes).

Et il venait en voisin aux Puces de VanvesPuces de Vanves Paris Flea Market Brassens 8

(«On rencontrait la belle aux Puces le dimanche
Je te plais tu me plais et c’était dans la manche »)

y trouver avec les autres les poésies de Paul Fort…

Brassens ou la liberté jusqu’au 21 août
Cité de la musique – 221, avenue Jean Jaurès 75019 Paris.
Tel 01 44 84 44 84
http://cite-musique.fr/

© M Jarnoux, Paris Match
© R Doisneau
© M Jarnoux, Paris Match

Christian Boltanski aux Puces de Vanves

Puces de Vanves Paris Flea Market Boltanski 41

Ce matin une équipe de télévision japonaise filmait Christian Boltanski arpentant les Puces de Vanves.

Dans La vie possible de Christian Boltanski, il répondait à la question de Catherine Grenier :
Avec Annette, vous êtes allés souvent aux Puces. Est-ce que ça t’a servi pour tes oeuvres ?

“Ça m’a servi à une période de ma vie, quand je m’intéressais aux albums photos, parce qu’il y en avait aux Puces. C’est là que j’ai trouvé les journaux Signal, et je pense que cela m’a servi aussi pour l’idée des Inventaires. A unmoment, par exemple, je collectionnais les agendas.Aux Puces, ce qui est très touchant, c’est qu’on trouve des ventes après décès avec tous les objets de quelqu’un. Tu as, posés par terre, sur la même couverture, un petit carnet, une boîte, une horloge un peu plus belle, etc… tout cela mis à égalité. Là encore, c’est le portrait de quelqu’un en absence, ce qui m’a beaucoup intéressé. Ce qui m’a intéressé aussi, c’est l’idée de “faire revivre”. Je m’achetais beaucoup de vêtements aux Puces et je pense quand on achète un vêtement d’occasion on redonne la vie, on ressuscite le vêtement, parce qu’on le regarde, et si tu regardes quelque chose, tu lui donnes vie. Je me souviens qu’une fois j’avais acheté une veste américaine et dans la poche il y avait un ticket pour un spectacle à Broadway, et j’en avais été très, très heureux. Il y avait eu un passé, on ne sait pas pourquoi cette veste était arrivée là, et moi je continuais la vie de cette veste. Effectivement, il y a un rapport certain avec mon travail – les Puces, c’est un peu la poubelle des humains, la poubelle des morts.”

l’Objet du ♥ Cœur 2011

L’événement est annoncé sur les panneaux lumineux de la ville de Paris !
Puces de Vanves Paris Flea Market Objet du ♥ cœur Panneau Paris 23

Cioran : “la revanche de Simone”

Un trésor appartient à son inventeur, celui qui le découvre, fut-ce un trésor littéraire et philosophique sous la forme de 35 cahiers manuscrits Gibert jeune et Oxford à spirale, abandonné et ignoré de tous dans la cave d’un deux pièces du 21 rue de l’Odéon (Paris VIème) où une brocanteuse chargée de débarrasser les lieux a reçu mandat de nettoyer la place, tandis que là-haut à l’étage, un notaire et un conservateur de bibliothèque font dresser une liste de biens mobiliers du défunt mentionnant sous la rubrique « prisée » : « Dans la cave un lot de débarras de méritant pas description. Il n’a pas été découvert de livres ouvrages manuscrits de Monsieur Emil Cioran… ». S’il était encore de ce monde, nul doute que cette incroyable affaire lui eut inspiré quelques réflexions bien dans sa manière. On ne se hasardera pas à le faire à sa place.  Puces de Vanves Paris Flea Market Simone Baulez
Justice est donc faite : vendredi soir, la Cour d’appel a rendu un arrêt confirmant un jugement par lequel Simone Baulez, la brocanteuse qui avait sauvé de la destruction des manuscrits inédits du moraliste roumain, en est bien propriétaire. 

 

C’est la fin d’une procédure de cinq années car le juge étant souverain sur le fond, on voit difficilement sur quel vice de forme l’affaire pourrait se poursuivre, si tant est que les avocats aient le goût de se pourvoir en cassation après un arrêt aussi net. Me Roland Rappaport a commenté à l’issue de la décision : « La chancellerie des universités avait adopté une position de caste. Elle a toujours refusé d’ouvrir les discussions, se barricadant derrière son orgueil et sa suffisance. Elle a toujours refusé d’admettre que sans ma cliente, ces précieux documents auraient été perdus ». Ils l’appelaient aussi « la chiffonnière » ou « la puceuse », mépris mêlé de condescendance dont Simone Baulez s’offusquait moins que de l’injustice par laquelle on voulait la priver du fruit de sa découverte.

Source LA RÉPUBLIQUE DES LIVRES Le blog de Pierre Assouline

Pour la genèse de l’affaire nos billets :
L’Émil(e) et les deux Simone
8 février 2006 – 14 décembre 2006 – 5 décembre 2008